Réflexions autour du cahier d’écrivain

Réflexions autour du cahier d'écrivain Jusqu’alors, je faisais beaucoup travailler mes élèves à partir d’images séquentielles :

  • écrire une phrase correcte à partir d’une image,
  • manipuler les extensions/les variations du sujet,
  • utiliser un lexique précis

Je  leur proposais des images séquentielles en lien avec le thème de la période et/ou du mois et nous construisions le référentiel de mots que nous utilisions/complétions ensuite à chaque séance.

Nous complétions alors une boîte à mots pour chaque image observée selon la démarche suivante:

Jour 1:

découverte et lecture de l’image (ou de plusieurs images), discussion autour du thème.

En début d’année, j’écris les mots au tableau.

Ensuite, ils cherchent seuls ou en groupe  dans le cahier de lexique ou le dictionnaire.

Au fur et à mesure, nous les classons dans la boîte à mots en fonction de leur nature (nom, verbe, adjectif, adverbe)

Jour 2:

rédaction des phrases, relecture

Jour 3:

correction individuelle ou collective ou séance pour aller plus loin (enrichissement, transformation…)

Et puis, en me questionnant davantage, je me suis rendue compte que tout ce travail manquait un peu d’unité, alors même que le cahier de lexique était un outil très investi.

Je me suis alors penché sur le cahier d’écrivain qui me permettait de « rendre visible » les progrès (d’abord pour les élèves mais aussi pour moi) et de proposer à chacun une progression adaptée


Et, après quelques recherches, j’ai finalement décidé d’utiliser un cahier de travaux pratiques comme cahier d’écrivain en m’appuyant sur les ressources proposées parRéflexions autour du cahier d'écrivain .

 

Voici ce que cela donne :

  

   

  

Je travaille avec mes élèves les plus fragiles la syntaxe de la phrase et nous recherchons les mots justes dans la boîte à mots pour enrichir leur lexique. J’écris la phrase en laissant des bulles pour qu’ils complètent les mots nouveaux sur lesquels nous avons travaillé.

Les autres enrichissent leurs phrases (syntaxiquement correctes) grâce au lexique de la boîte à mots, directement à l’étape 7 (et suivantes…).

En somme, chacun avance à son rythme et ne passe au point suivant (ou en saute) que lorsque la compétence est acquise.

En parallèle, nous travaillons sur l’orthographe grammaticale dès le mois de septembre (reconnaissance du nom, du verbe, accords dans le GN) grâce aux rituels engagés l’année du CP!


Les boîtes à mots s’enchaînent dans le cahier d’écrivain avec parfois beaucoup de mots redondants d’une boîte à l’autre.

Les élèves retrouvent les mots correspondants rangés par thème dans le cahier de lexique () mais, comme certains avaient du mal à les retrouver,  j’ai séparé les mots de lexique lié à un thème des mots très usités.

Mes élèves cherchent les mots qui ne changent jamais dans une liste spécifique que nous compléterons ensemble et qui vient se jumeler à celle des mots à mémoriser pour la dictée quotidienne.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial