L’univers de Nathalie Minne

Tout juste revenue du salon du livre à côté de chez moi, je reste sur un petit nuage car j’ai pu longuement discuter avec Nathalie Minne dont j’ai redécouvert les albums. Oui, oui, je les connaissais déjà mais ma rencontre avec cette artiste a été vraiment fabuleuse…

J’ai exploité en septembre Le petit voleur de mots avec mes CP/CE1.

Chaque soir, lorsque la nuit s’est installée, un personnage énigmatique se promène sur les toits du village. C’est le petit voleur de mots venu faire sa moisson d’histoires et de mots nouveaux.Tout l’intéresse, tout le séduit : les mots irascibles, les mots doux, les mots d’enfants, les couleurs, et même ceux qui sont impossibles à prononcer. Car une fois revenu dans sa cabane, le petit voleur de mots laisse les mots qu’il a récoltés en faire à leur guise, dans une grande sarabande festive. Plus tard, une fois la fête achevée, il les mettra en bocaux, en fera des tresses de louanges, des écharpes invectives ou des chaussettes de mots savants. Et puis un jour, voilà que le petit voleur rencontre une jolie petite fille. Pour elle, il va dérober des mots nouveaux et précieux : des mots d’amour… Un livre enchanteur.

3

C’est un album au très grand format, idéal pour une lecture-offerte en classe. Il est plein de poésie et de tendresse, on a presque l’impression d’entendre une petite musique qui nous suit au fil des pages. Poulala, je l’adore!!!

Nous avons exploité l’album dans le cadre d’un parcours-lectures sur les thèmes des ABCédaires et des mots.

 


Elle a également écrit et illustré au album dans la même collection: Le petit garçon de la forêt.
Au fil des saisons, le petit garçon de la forêt et son nouvel ami venu du village ont peu à peu appris à se connaître, à s’apprivoiser l’un l’autre. Le petit garçon de la forêt, tout doucement, s’est aventuré au- delà de l’ombre protectrice des  grands arbres. Tandis que son ami, à son tour, s’est laissé entraîner sous les ramures, accompagné du regard silencieux des habitants des lieux. Au fil des saisons, complice de cette amitié qui ne demande qu’à s’épanouir, toute la forêt bruisse et ondoie. Pleine de vie cachée, d’odeurs délicates, d’animaux timides et de merveilles à découvrir, encore et encore. Le petit garçon de la forêt et son ami du village ne se quittent plus – ou presque -, si heureux d’avoir l’un et l’autre quelqu’un avec qui tout partager – ou presque. Alors un jour, certain qu’ils sont amis pour de vrai, amis pour la vie, le petit  garçon se résout à quitter la forêt. C’est un peu difficile : la forêt est douce et tendre, et il faut dire adieu. Mais c’est l’été à nouveau, et tout va pour le mieux : il va rejoindre son ami au village, enfin.

31


Et, cerise sur le gâteau, elle m’a confié qu’un nouvel album devrait sortir fin août dans la même collection:, j’ai enfin reçu son dernier album: Le petit voleur du temps.

Je l’ai attendu tout l’été!! Et croyez-moi, j’étais impatiente! Et bien, je ne suis pas déçue. Il est magnifique!

La couverture joue avec les matières, les textures et le relief, comme les deux précédents albums. Le ton est donné avant même de le feuilleter…

 

« Il restait peu à attendre, mais le temps semblait ralentir. Les secondes battaient comme l’énorme cœur d’un ours endormi par le froid de l’hiver. »  Le petit garçon l’aperçoit le lundi.  Chaque jour qui passe, le temps s’étire à l’infini jusqu’à la prochaine rencontre, il défile, les saisons se mélangent. Et puis vient le jeudi, la rencontre. On guette l’heure du prochain rendez-vous.. On  chipe des minutes, des heures… pour ne les garder que pour soi. Que pour deux.

 

Cet album est un concentré de poésie, de couleur, d’amour, d’amitié, de mots… Les illustrations sont incroyables, on se laisse envahir par l’univers tout en douceur de Nathalie Minne…. L’album a le même format que les précédents, il est parfait pour une lecture en classe. On y retrouve notre petit voleur aux joues rouges, les couleurs contrastées, la multitude de détails…

16541660

On peut évidemment travailler la notion de temps autour de l’album: les jours de la semaine, les mois, les saisons, les outils pour mesurer le temps (horloge, sablier) et puis, avec les plus grands, la notion de temps au sens philosophique (le temps qui parait long, qui passe à toute vitesse) et les expressions.

2

Je réfléchis déjà à l’exploitation que je vais en faire!

Et, bien sûr, vous pouvez retrouver le blog de Nathalie MINNE là.

Elle colle parfaitement aux thèmes abordés en cycle 2 et son univers est vraiment sublime. De plus, elle est très abordable et d’une grande gentillesse!



  1. ptitejulie
    dit :

    Très beau merci!


  2. sanleane
    dit :

    Merci pour cette jolie (re)découverte. Et belle découverte du Petit garçon de la forêt que je ne connaissais pas (je vais le proposer dans le livre des suggestions de ma médiathèque ).


  3. Ecline
    dit :

    je ne connaissais pas du tout cette auteur, ça me donne envie de découvrir un livre! MErci pour le partage! les illustrations sont WOW!


  4. sanleane
    dit :

    Et encore, Caracol n’a mis qu’un tout petit aperçu de la richesse graphique de cet album, il est magnifique !


  5. elcaracol
    dit :

    Je suis vraiment impatiente d’avoir entre les mains le dernier opus, Nathalie Minne a présenté quelques planches… J’adore vraiment son univers!!


  6. sanleane
    dit :

    Dis, tu nous écriras un petit article ?


  7. elcaracol
    dit :

    Oui, oui! Je pense même qu’une exploitation viendra très vite! Voilà que j’utilise des albums pour la DDM maintenant. Je prépare un article sur un autre album coup de coeur de Clémentaine Sourdais pour travailler les maisons du monde. A suivre!


  8. sanleane
    dit :

    Chouette, chouette, chouette ! Toujours fan de ton travail


  9. elcaracol
    dit :

    Rhôoo, merci! C’est très gentil!

  10. NM
    dit :

    Merci beaucoup pour tous ces mots doux…

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial